Mail

Infos générales concernant l’installation de poêles à bois et granulés et les aides fiscales

Bleu-blanc-rouge

Comment fonctionne un poêle à bois ?

Le poêle à bois fonctionne par rayonnement, c’est-à-dire qu’il va accumuler de la chaleur produite par la flamme dans le corps de chauffe, et la retransmettre de manière naturelle par son rayonnement.

Selon le type de poêle que vous choisirez, vous atteindrez un confort de chauffage et une inertie plus ou moins élevés.

Arrivée d’air

L’arrivée d’air est non seulement réglementaire, mais c’est également une notion primordiale pour obtenir une bonne combustion.

Le manque d’air est bien souvent l’un des maux les plus courants. Sans oxygène, pas de feu.

Afin d’obtenir la meilleure combustion possible et d’éviter les inversions de tirage, il faudra créer dans la pièce une arrivée d’air pouvant donner sur l’extérieur.

Certains produits sont conçus pour être directement raccordés à l’air extérieur, d’autres non.

Il n’y a aucune obligation de raccordement pour l’arrivée d’air, du moment qu’elle se situe dans la pièce où est installé le poêle, sauf dans le cas d’une maison trop étanche ou, bien souvent, les VMC et autre hotte de cuisine empêcheraient les poêles à bois non raccordés de fonctionner correctement (inversion de tirage, fumée dans la maison).

Nous intervenons dans tout le Rhône, notamment à Lyon, Villefranche-sur-Saône, Bourg-en-Bresse, Mâcon, Vienne… 

Carte

Dimensionnement de puissance

Pour calculer le besoin de puissance en chauffage, il faut prendre en compte 3 données.

  • Le volume de la zone à chauffer
  • La qualité de l’isolation
  • La situation géographique de l’habitation

Afin que vous puissiez établir un premier diagnostic, voici un tableau grossier d’aide au calcul.

Année de construction de maison

2012 à 2018 : 50 W / m²

2005 à 2012 : 90 W / m²

1990 à 2005 : 110 W / m²

1950 à 1990 : 130 W / m²

Avant 1950 : 160 W / m²

Le calcul de puissance d’un poêle à bois est une notion relative, car c’est surtout la quantité de bois que vous mettrez à l’intérieur du foyer (calculé en kg pour 3 heures) qui déterminera la puissance dégagée par l’appareil.

Nos indications

Les indications inscrites sur les notices techniques du fabricant feront bien souvent apparaître le chiffre suivant :

  • Puissance nominale ou optimale de l’appareil en KW

Il s’agit en réalité de la puissance moyenne que l’on obtient en assurant les charges de bois nécessaires à l’alimentation du feu.

Exemple : pour obtenir une puissance de 15 Kw, il faudra donc charger l’équivalent de 5 kg de bois toutes les heures pendant 3 heures.

Dans ce même produit, si nous chargions plutôt 2 kg de bois toute les 3 heures, il se transformerait donc en poêle de 6 Kw.

L’alimentation en air (le tirage) pourra également permettre de moduler cette puissance. Cependant, selon les types de technologies, la variation de puissance sera d’environ 10 % en plus ou en moins.

Comme expliqué précédemment, il est primordial, afin d’obtenir la meilleure combustion possible, de laisser constamment l’air entrer dans la chambre de combustion.

Évacuation des fumées

L’évacuation des fumées est l’un des éléments les plus importants pour le bon fonctionnement de votre poêle à bois. Il est important de respecter les diamètres préconisés par la règlementation. En fonction de la hauteur du conduit et de la puissance du poêle, un diamètre bien spécifique est obligatoire.

Une  étude de tirage pourra être nécessaire, afin de s’assurer que l’appareil sélectionné fonctionnera correctement.

Votre conduit ou tubage doit également respecter une hauteur minimale par rapport à votre faîtage (40 cm au-delà du point le plus haut de votre maison ou de toute partie de bâtiment distant de moins de 8 mètres). Il est préférable pour un meilleur tirage et rendement de tuber jusqu’en haut de la maison.

Qu’est-ce qu’un poêle à granulés ?

Le poêle à granulés est une variante du poêle à bois. Il fonctionne la plupart du temps par convection forcée, c’est-à-dire qu’un ventilateur propulse l’air chaud dans la pièce afin de chauffer celle-ci et, selon la configuration, l’ensemble des pièces de votre habitation.

Le poêle à granulés va également moduler sa puissance automatiquement en fonction du besoin de la zone à chauffer. Vous règlerez simplement la température souhaitée et votre poêle fera le reste.

L’autonomie atteint facilement une journée, voire plus selon les utilisateurs. Le poêle est programmable jour par jour ou heure par heure, ce qui vous permet d’avoir une maison déjà chauffée à votre retour, le soir. Il existe aussi d’autres sortes de poêle à granulés.

Qu’est-ce qu’un poêle étanche ?

Les poêles à granulés doivent être certifiés étanches dans certains cas de figure.

Lors d’une pose avec sortie de fumée en ventouse, le poêle à granulés doit obligatoirement avoir fait l’objet d’une étude et d’une certification du CSTB (Centre scientifique et technique du bâtiment) garantissant l’étanchéité de votre poêle. Une liste des marques et modèles est disponible sur le site du CSTB (voir lien du site ci-dessous).

Si vous construisez une maison neuve, votre habitation fera l’objet d’un test d’étanchéité à l’air, votre poêle devra alors également être étanche.

Arrivée d’air

L’arrivée d’air est non seulement réglementaire, mais c’est également une notion primordiale pour obtenir une bonne combustion.

Le manque d’air est bien souvent l’un des maux les plus courants. Sans oxygène, pas de feu.

Afin d’obtenir la meilleure combustion possible et d’éviter les inversions de tirage, il faudra créer dans la pièce une arrivée d’air pouvant donner sur l’extérieur.

Certains produits sont conçus pour être directement raccordés à l’air extérieur, d’autres non.

Il n’y a aucune obligation de raccordement pour l’arrivée d’air, du moment qu’elle se situe dans la pièce où est installé le poêle, sauf dans le cas d’une maison trop étanche ou, bien souvent, les VMC et autre hotte de cuisine empêcheraient les poêles à bois non raccordés de fonctionner correctement (inversion de tirage, fumée dans la maison).

Dimensionnement de puissance

Le poêle à granulés a la capacité de moduler automatiquement sa puissance. Utiliser un poêle à granulés en chauffage principal est donc bien plus simple qu’avec un poêle à bois car il va suivre le besoin de puissance quelle que soit la température extérieure.

Pour calculer le besoin de puissance en chauffage, il faut prendre en compte 3 données.

  • Le volume de la zone à chauffer
  • La qualité de l’isolation
  • La situation géographique de l’habitation

Sur la notice technique du fabricant, vous trouverez une plage de surface de chauffe : celle-ci est un bon indicateur.

Sinon, afin que vous puissiez établir un premier diagnostic, voici un tableau grossier d’aide au calcul pour une maison avec une hauteur sous plafond max. de 2,50 m.

Année de construction de maison

2012 à 2018 : 50 W / m²

2005 à 2012 : 90 W / m²

1990 à 2005 : 110 W / m²

1950 à 1990 : 130 W / m²

Avant 1950 : 160 W / m²

Évacuation des fumées

L’évacuation des fumées est l’un des éléments les plus importants pour le bon fonctionnement de votre poêle à bois. Il est important de respecter les diamètres préconisés par la règlementation. En fonction de la hauteur du conduit et de la puissance du poêle, un diamètre bien spécifique est obligatoire.

Une  étude de tirage pourra être nécessaire, afin de s’assurer que l’appareil sélectionné fonctionnera correctement.

Votre conduit ou tubage doit également respecter une hauteur minimale par rapport à votre faîtage (40 cm au-delà du point le plus haut de votre maison ou de toute partie de bâtiment distant de moins de 8 mètres). Il est préférable pour un meilleur tirage et rendement de tuber jusqu’en haut de la maison.

Dans le cas d’un poêle à granulés certifié étanche, la réglementation est moins contraignante.

Un poêle à granulés étanche pourra également être posé « en ventouse ».

AIDES FISCALES

Aides de l’État

Pour faciliter l’achat d’appareils d’amélioration énergétique, l’État a mis en place plusieurs dispositifs d’aide.

La TVA à 5,5 % : le taux de TVA d’un achat est en général de 20 % ; en revanche, dans le cadre d’un achat d’équipement d’amélioration de l’habitat, l’État a prévu une TVA bonifiée à 5,5 %, sous réserve que le bâtiment ait plus de 2 ans.

Vous pourrez bénéficier de la TVA à 5,5 % uniquement si vous achetez et faites poser votre matériel par un professionnel.

Le crédit d’impôt : il s’agit d’une aide en faveur de l’amélioration énergétique des bâtiments à usage de résidence principale. Les propriétaires et locataires peuvent en bénéficier. Chaque foyer a droit a un montant d’investissement en fonction de sa composition.

Le montant se limite à 8 000 € par adulte (maximum 2 adultes par foyer), et 400 € par enfant ou personne à charge.

Exemple pour un foyer composé de 2 adultes et 2 enfants : 8 000 × 2 + 400 × 2. Le montant maximum d’investissement éligible au crédit d’impôt est de 16 800 € TTC.

Seul le matériel est éligible.

Les seuls travaux où la main-d’œuvre est également éligible au crédit d’impôt sont les travaux d’isolation en général (hors menuiserie).

Jusqu’à la fin 2016, le pourcentage de remboursement du matériel est de 30 %.

Exemple sur un poêle à bois installé

Montant total de la facture :
3 500 € TTC pose comprise

Montant total de la main-d’œuvre : 500 €

Montant total du matériel de raccordement : 500 €

Montant total du poêle : 2 500 €

Seul le poêle entre dans l’enveloppe du crédit d’impôt

Total Crédit impôt : 30 % de
2 500 € = 750  €

Le crédit d’impôt est perçu à N+1, c’est-à-dire que pour un achat en novembre 2016, on déclare son achat lors de la déclaration de revenus 2016 effectuée en mai 2017.

Le montant du crédit d’impôt est déduit du montant des impôts si l’on en paie, sinon on perçoit un virement de la différence, voire de la totalité, en septembre 2017.

Le Certificat économies d’énergie

Le CEE est cumulable avec le crédit d’impôt. Le montant de l’aide est forfaitaire et dépend également de la situation fiscale du foyer.

Le montant est variable selon les revenus à N-1 ou N-2 (selon le plus favorable).

Selon les organismes sollicités, la forme sous laquelle cette aide est versée sera différente :

  • Bon d’achat dans les grandes surfaces (créditée sur une carte de fidélité)
  • Chèque à recevoir directement chez vous (courtier en CEE)

Certains produits sont subventionnés de façon importante, comme l’isolation des combles qui peut s’avérer presqu’intégralement remboursée.

L’écoprêt à taux « zéro »

Ce prêt est souscrit directement par le client auprès de sa banque sous certaines conditions :

  • Le logement doit avoir été construit avant 1990
  • Le prêt est délivré sous réserve de réaliser un bouquet d’au moins 2 types de travaux
  • Montant maximum du financement pour 2 chantiers : 20 000 € sur 120 mois au plus
  • Montant maximum du financement pour 3 chantiers ou plus : 30 000 € sur 180 mois au plus